Lexique Tous sur le Web

Lexique TIC

Retrouvez-ici des définitions, explications concernant des termes techniques concernant le web et le numérique.

Vous avez mis le pied dans le numérique, et maintenant vous êtes assaillis d’anglicismes, on vous parle de bases de données, d’algorithmes, de balises HTML et de flux RSS… Pour vous y retrouver, voici un petit guide lexical du numérique spécialement dédié au web. Vous y retrouverez une liste non-exhaustive de termes que vous avez sûrement déjà rencontrés ou que vos pérégrinations sur « l’internet » vont vous amener à côtoyer. Cette liste ne demande qu’à être enrichie, n’hésitez pas à poser vos questions, apporter des corrections ou demander vérification.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Accessibilité : Désigne l’ensemble des techniques et méthodes permettant de donner l’accès aux pages web à des personnes en situation de handicap (handicap visuel, moteur, etc…). Il existe une norme commune sur la façon de créer des pages web,  censée garantir l’accessibilité de l’ensemble des contenus, le W3C. Malheureusement, cette norme n’est pas toujours respectée car elle demande plus de travail aux développeurs et que de plus, certains navigateurs s’entêtent à utiliser leurs propres standards. Parmi les règles, on retrouve l’utilisation de la propriété alt sur les balises images, qui permet d’ajouter une description à l’image pour les personnes non-voyantes utilisant un lecteur d’écran en braille. Celle-ci est également utile pour le référencement naturel et dans le cas (désormais rare) ou l’image ne s’afficherait pas.

Alt (voir Accessibilité) : diminutif d'alternative. Cette propriété de la balise HTML image permet d’entrer une description textuelle d’une image, offrant ainsi la possibilité aux robots et aux lecteurs d’écrans (qui ne peuvent pas « lire » une image) de comprendre la signification de cette dernière.

Ancre : Une ancre désigne un lien placé à l’intérieur d’une page web. Dans le cas d’une page longue et structurée, l’ancre peut permettre de sauter directement d’un morceau de contenu à un autre. L’ancre est placée sur un élément de la page (souvent un mot ou une phrase) et un lien permet d’accéder directement à cet élément de la page. (Comme utilisé dans cette page)

Backling (stratégie de lien) : élément important du référencement naturel, le backlinking consiste à trouver des "partenaires" publiant sur leurs sites des liens vers votre site. Ceci est particulièrement apprécié par Google qui y voit un gage de confiance que l'on peut avoir dans votre site. Plus le site est important, génère beaucoup de trafic, a un bon référencement naturel, plus le backlink (lien entrant) produit aura de l'influence sur votre référencement. Pour avoir une bonne stratégie de backlinking, il n'est pas nécessaire de posséder des compétences techniques particulières. Tout ce qui importe, c'est d'avoir de bonnes relations et d'aller demander des liens. Généralement, il convient d'assurer la réciprocité du lien.

Balise : Elles sont utilisées dans le langage HTML et dans tous les langages de programmation de ce type. Chaque balise correspond à un élément (balise image, texte, titre, etc…) et peut posséder diverses propriétés (source, contenu textuel, titre, alternative textuelle, etc…). Ce sont elles qui forment la structure d’une page web.

Base de données : Principalement utilisée dans le cas d’un site d’information ou de sites conséquents, elle permet de différentier le contenu du contenant. Elle stocke le contenu, le structure et l’organise. Le contenant fait ensuite appel au contenu ainsi stocké en fonction de ses besoins. C’est très pratique lorsque l’on dispose d’un volume de contenu conséquent et/ou lorsque l’on dispose de contenus qui devront être répétés. (APIDAE est la base de données touristiques de la région Auvergne-Rhône-Alpes alimentée par les Offices de tourisme et alimentant toutes sortes de sites web).

Blog : Longtemps qualifié de journal intime, le blog est un site web que l’on utilise pour traiter de sujets divers et variés. Il fonctionne sur la base d'un ajout de contenu régulier, rédigés sous formes d'articles. Les articles sont affichés dans l'ordre, du plus récent au plus ancien. Sa forme fait qu'il ne peut pas servir de site web. En revanche, il peut être très utile dans le référencement naturel.

Channel Manager : outil qui automatise la mise à jour de vos différents canaux de distribution. En clair, cet outil permet, avec un seul planning, de mettre à jour différents plannings, sur d’autres canaux. Il permet donc d’éviter le surbooking, puisqu’il n’y a qu’un seul stock qui alimente tous les plannings, de gagner du temps, puisqu’il n’y a plus besoin d’aller alimenter chaque canal individuellement et de limiter les erreurs puisqu’il n’est plus nécessaire de se souvenir si l’on a ou non alimenté tel ou tel canal.

Cloud : son nom imagé (nuage en anglais) désigne un espace de stockage de données, connecté à internet et donc accessible à distance. Ce n’est rien d’autre qu’un serveur, donc un ordinateur, connecté à internet et qui permet à des utilisateurs de bénéficier d’un espace de stockage en ligne.

Avantages :

  • Accessibilité : on peut accéder à ses données depuis n’importe quel appareil connecté à internet.
  • Sécurité : permet de bénéficier d’un stockage complémentaire de données face à un risque physique (incendie, tremblement de terre).
  • Collaboration : les solutions de Cloud permettent l’accès partagé aux documents stockés, permettant à toute personne ayant l’autorisation de travailler sur le même document, évitant ainsi les allers-retours entre collaborateurs et les problèmes de versions.

Inconvénients :

  • Dépendance à un tiers pour le stockage de ses données. Si l’entreprise fait faillite du jour au lendemain, il y a un risque (minime) de pertes.
  • Sécurité : en acceptant de stocker des données sur le serveur d’un tiers, on s’engage à ce que ce tiers ait accès aux données en question. Il convient donc d’éviter d’y stocker des données sensibles. Il vaut mieux privilégier une solution d'entreprise, développée exprès. Solution évidemment coûteuse.

CMS (Content Management System) : outil permettant la gestion d’un site web. Cela permet de gérer les contenus, les pages, etc… Il en existe plusieurs types, certains plus ou moins connus. On distingue aujourd’hui trois grandes familles de CMS. Les CMS Open-source (Wordpress, Joomla, Drupal…) qui sont des solutions accessibles à tous mais qui impliquent de gérer de son côté l’hébergement, le nom de domaine, etc… et d’avoir quelques connaissances techniques. Les CMS hébergés ou en Cloud (Jimdo, Wix, E-monsite…) qui bénéficient souvent d’une offre d’appel gratuite mais limitée et fonctionnent sur une base de tout en un : hébergement, nom de domaine, etc… avec l’inconvénient que le site est totalement dépendant de la plateforme qui l’héberge. Et finalement, les CMS propriétaires, qui sont des solutions développées par des agences web pour leurs besoins spécifiques. Chaque famille a ses avantages et ses inconvénients, qu’il convient de prendre en considération en fonction de ses besoins.

Cookie : Un fichier de très petite taille, stocké sur l’ordinateur de l’internaute (dans son navigateur), contenant des informations sur son expérience utilisateur et sa visite sur le site. Lors d’un nouveau passage sur le site, il sera possible d’aller puiser dans les informations présentes dans le cookie pour améliorer l’expérience de l’utilisateur (éviter une nouvelle saisie de ses coordonnées par exemple).

CSS (Cascading Style Sheet) : langage de programmation permettant la mise en forme des pages web. Il agit directement sur les balises HTML et permet d’en définir la taille, couleur, police, etc…

DNS (Dynamic Linked Library) : directement lié au nom de domaine, le DNS permet d’établir la correspondance entre le nom d’un site et l’adresse IP du serveur contenant les données du site web. Lorsqu’apparaît, comme parfois, une erreur DNS, cela veut souvent dire que la configuration du serveur DNS n’a pas été faite correctement et que la corrélation entre l’adresse IP et le nom de domaine ne peut être établie.

Domaine (nom de) : le nom de domaine regroupe sous sa bannière l’ensemble des pages, éléments multimédia constitutifs d’un site web. Il est constitué d’un nom (toussurleweb) et d’une extension (.fr, .com, .eu, .org, etc…). Il est unique, il ne peut y avoir deux noms de domaines identiques. Il s’achète sous forme d’abonnement (souvent annuel). Il est possible d’avoir des sous-domaines (sousdomaine.domaine.extension), ce qui est pratique lorsque l’on veut présenter les différentes facettes d’une même activité et/ou désigner un site web dédié à un événement par exemple.

Un site ne peut avoir qu’un seul nom de domaine. En revanche, il est possible qu’un nom de domaine pointe sur un site existant. Ce qui peut être pratique lorsque l’on possède plusieurs noms de domaines pour le référencement. Même nom de domaine avec une extension différente, différentes orthographes d’un même nom de domaine, etc…

Dynamique (une page ou un site web dynamique) : symboles du web2.0, les sites dynamiques sont ceux qui communiquent avec une base de données. En effet, les pages ne sont dès lors que des contenants, mélange de design et de structure qui accueillent le contenu de la base de données. On parle de dynamisme car ce contenu peut varier en fonction de différents critères (saisonnalité, type d’utilisateur…)

Footer : désigne le pied de page d’un site web. Il est généralement (comme le header) le même sur tout le site. Il permet de mettre des informations importantes mais qui peuvent être répétitives (coordonnées, carte, réseaux sociaux…)

Gabarit(s) (ou wireframe) : Document permettant de structurer graphiquement les pages d’un site. C’est une étape important du Webdesign, car elle permet de visualiser la page une première fois en termes de structure de l’information et d’ergonomie avant d’habiller la page avec du graphisme, des images, etc…

Gimp : logiciel libre et gratuit de traitement d'image, pendant de son grand frère payant, Photoshop. Gimp permet de réaliser un certain nombre d'opérations qui en font une alternative crédible à Photoshop dans une moindre mesure.

Header : En-tête d’une page ou d’un site web. Comme son cousin le footer, le header est souvent le même sur toutes les pages d’un site. Il se compose souvent du logo de l’entreprise (placé par convention en haut à gauche), d’une image de fond et du titre du site ou d’un texte accrocheur.

Hébergement : Dans le web, l’hébergement désigne en fait le serveur sur lequel se trouve le site web. L’hébergement est un élément essentiel car c’est lui qui permet de rendre le site web accessible par tous. La qualité de ce dernier est aussi importante car elle peut conditionner la vitesse d’affichage du site web ou l’accessibilité de ce dernier en cas de problème (panne électrique, attaque, surcharge de demandes…). Ces éléments là font partie des critères pris en considération par Google pour le référencement naturel.

HTML (Hyper Text Markup Language) : langage de programmation composé de balises qui fait la structure d’une page. Le CSS vient ensuite mettre en forme les balises HTML.

Illustrator (Adobe) : logiciel de PAO également utilisé dans la publication graphique pour le web. Il permet le traitement et la création d'images vectorielles. Ces images sont très présentes dans la création de logotypes notamment.

InDesign (Adobe) : logiciel de PAO utilisé dans la création, l'édition, la mise en page de magazines, de livres, de publications diverses. Logiciel très puissant qui permet de créer des compositions originales et variées. Il permet également de sortir un document prêt à être envoyé à un imprimeur.

IP (adresse) : elle désigne l’adresse d’un ordinateur sur le réseau. Chaque ordinateur connecté à un réseau en possède une. Elle peut-être fixe ou dynamique (change lors de chaque nouvelle connexion au réseau ou chaque jour selon le paramétrage). Elle se présente sous la forme d’une suite de 4 nombres : 128.0.0.1 par exemple (adresse IP réseau local).

JavaScript : langage de programmation spécifique au web. Souvent associé au PHP, le JavaScript est un langage qui permet d'intervenir côté client (dans le navigateur) et qui permet de développer l'interactivité d'une page. Il permet notamment de modifier, ajouter, supprimer les balises HTML et les attributs CSS en fonction d'actions réalisées par l'internaute. Il permet aussi de réaliser des animations, d'améliorer l'ergonomie et l'expérience utilisateur en général.

Marque blanche : on parle d’utilisation en marque blanche lorsqu’une entreprise utilise une solution logicielle ou web développée par une autre entreprise, sous sa propre marque. L’utilisation en marque blanche se fait généralement par location ou achat du logiciel, avec l’accord de l’entreprise qui a développé le produit.

Matricielle (ou bitmap) (image) : les images matricielles, également appelées images Bitmap sont composées de pixels. C'est le format d'image le plus répandu car utilisé pour la photographie. Chaque pixel contient une couleur, et c'est l'agglomération de tous ces pixels qui donne l'image finale. La résolution de ces images est très importante car elle donne le nombre de pixels par cm, ce qui a une influence sur la qualité de l'image, surtout si celle-ci contient beaucoup de détails. Dans le web, il faut arriver à jouer avec la résolution et la taille (en grandeur) de l'image pour parvenir à en limiter le poids sans en altérer la qualité.

Mock-up : étape du webdesign survenant après le gabarit, celle-ci permet l’habillage graphique du site web. C’est généralement le moment où interviennent le choix des couleurs, le placement des images… A ce moment là de la réalisation, le site n'est pas développé. Il s'agit d'une image, souvent réalisée sur un logiciel de PAO (Photoshop, Gimp, etc...).

Navigateur : logiciel permettant de lire les pages web. Il interprète les adresses (URL) qui lui sont données et va chercher le contenu qui s’y trouve. Il interprète ensuite le code qui lui est fourni (HTML, CSS, Javascript) et fournit le rendu interface à l’utilisateur. Parmi les navigateurs les plus connus, on retrouve Mozilla Firefox, Google Chrome, Internet Explorer et quelques autres.

Open-source ou libre : En opposition aux formats propriétaires, les logiciels libres (ou plutôt dont la licence est libre) sont livrés avec l'éxécutable mais aussi le code source. Pour faire une comparaison musicale, l'éxécutable est l'enregistrement d'une chanson, d'un morceau, sur un disque par exemple, la source est la partition de ce même morceau. La partition est jouable par un piano, une guitare, un orchestre, le cd n'est jouable que sur un lecteur, qui ne changera pas l'interprétation du morceau.

Attention, qui dit logiciel libre ne dit pas forcément gratuit. La confusion vient du terme anglais freeware, qui désigne un logiciel libre. Le mot free en anglais peut être interprété comme gratuit ou libre. La plupart sont gratuits ou très peu chers mais il existe quelques exemples de logiciels libres payants.

OTA (Online Travel Agency) : Agence de Voyage en Ligne. Ni plus ni moins qu’un canal de distribution d’hébergements, de prestations de loisir, etc… en ligne. Les OTAs pratiquent souvent un tarif basé sur le commissionnement. Parmi les plus connues, on retrouve Booking, Expédia, AirBnB.

Page Web : élément constitutif d'un site web, la page est un élément unique, généralement structurée en HTML, stylysée en CSS. Elle peut également contenir du Javascript pour les interactions côté client et/ou du PHP pour les interactions côté serveur (appel base de données, etc...). En termes de contenu, il y a plusieurs types de pages web. La page d'accueil ou homepage se distingue généralement de toutes les autres pages du site. Son but est de séduire l'internaute, de l'inviter à rester sur le site et à pousser sa recherche vers les autres pages. Elle doit permettre, en un coup d'oeil, de comprendre sur quel type de site web on se trouve et si l'on va y trouver les informations que l'on cherche. Ensuite, on retrouve les pages intérieures. Celles-ci sont des pages qui traitent de sujets précis. Elles sont aussi appelées pages de contenu.

PAO (Publication Assistée par Ordinateur) : désigne l'ensemble des moyens techniques pour la fabrication des documents destinés à l'impression. Parmi les logiciels de PAO on retrouve les logiciels de la suite Adobe (Photoshop, Illustrator, InDesign...) mais également d'autres, propriétaires ou libres. Parmi les moyens techniques on retrouve également les imprimantes, scanners, etc...

Photoshop (Adobe) : logiciel de PAO également utilisé dans la publication graphique pour le web. Ce logiciel permet le traitement des images matricielles, c'est à dire des images composées de pixels. Ce logiciel est très utilisé pour l'altération, modification de photographies numériques (ajout ou suppression d'éléments, ajouts d'effets, etc...). Un des logiciels les plus complets et puissants (et chers) du marché.

PHP : langage de programmation de type script, PHP permet de faire interagir des pages web avec le serveur (bases de données notamment). C'est lui qui permet notamment de faire communiquer les formulaires présents dans une page web avec le serveur. Par exemple, lors de la création de compte sur un site, c'est grâce à ce langage que les données vont être transférées au serveur et stockées correctement dans la base de données. Ainsi, lors de la connexion suivante, le langage va permettre d'aller comparer les informations entrées et les informations contenues dans la base de données sur le serveur. Il est présent dans tous les sites dynamiques.

PMS (Property Management System) : désigne un système d’exploitation hôtelier. Cet outil central de l’hôtelier permet de gérer le stock de chambres disponibles, la facturation… Il est souvent interconnecté avec le système de réservation* et le Channel Manager.

Propriétaire (logiciel) : la plupart des logiciels sur le marché sont propriétaires. En opposition aux logiciels libres ou open-source, les logiciels propriétaire ne livrent que la version éxécutable du logiciel et non le code-source. La licence appartient à l'entreprise qui produit le logiciel, qui donne l'autorisation, de l'utiliser.

Attention, de la même manière qu'un logiciel libre n'est pas forcément gratuit, un logiciel propriétaire n'est pas forcément payant. Certains éditeurs de logiciel laissent parfois la possibilité aux utilisateurs de télécharger gratuitement leur logiciel, mais ils ne leurs donnent qu'une version éxécutable sans possibilité ou autorisation d'étudier le code source, etc...

Référencement Naturel : désigne l'ensemble des techniques utilisées pour amener une page web ou un ensemble de pages web sur la première page des moteurs de recherche*. Ces techniques sont nombreuses et variées. Elles portent principalement sur le contenu textuel des pages et l'optimisation des mots clefs contenus dans ces pages afin que le moteur de recherche parvienne à associer ces mots-clefs à la page en question. Une autre technique importante est le backlinking.

RSS (flux) : Il s'agit d'un fichier texte qui se met à jour en fonction des contenus d'un site web. Lorsqu'un nouvel article est publié sur le site web, le flux RSS se met à jour avec les titres et en-têtes des nouveaux articles. Ce qui permet à la personne qui récupère ce flux de données de voir que de nouveaux contenus ont été publiés et, si elle est interressée, d'aller les consulter. C'est relativement pratique lorsque l'on parle de sites d'actualités, de blogs, etc...

Serveur : ni plus ni moins qu’un ordinateur connecté à internet, contenant des données et accessible à distance. Les serveurs sont utilisés pour stocker des sites internet (fichiers HTML et CSS), des données multimédia (images, vidéo, son…), des bases de données de toutes sortes et de toutes tailles.

Système d’exploitation (OS : Operating System) : interface permettant l’interaction entre l’utilisateur, les programmes et les composants de l’ordinateur. Aujourd’hui, deux OS se distribuent le marché. Unix*, qui comprend l’OS propriétaire Mac OS et l’OS libre Linux ; et Windows OS propriétaire qui truste 90% des parts de marché en ce qui concerne les ordinateurs personnels contre 50% sur les serveurs.

URL (Uniform Resource Locator) : il s’agit de l’adresse d’une page web (www.toussurleweb.com).  Semblable à nos adresses postales, l’URL permet de trouver précisément un site. Derrière cette chaine de caractère, se cache l’adresse IP du serveur à contacter pour récupérer les données du site web (page web, image, vidéo, son…)

Vectoriel(les) (images) : les images vectorielles, souvent opposées aux images matricielles, sont des images composées d'objets géométriques primaires auxquels on donne des attributs (de forme, couleur, etc...), ce qui leur confère un certain nombre de propriétés. La propriété la plus intéressante de ces images et qu'un changement de taille n'affecte pas la qualité du rendu de la dite image à l'inverse de sa cousine Matricielle. Cependant, les images vectorielles, du fait de leur composition ne permettent pas réellement de représenter fidélement la réalité, c'est pourquoi elles ne sont pas utilisées en photographie. De fait, elles sont peu connues et utilisées du grand public. En revanche, on les retrouve beaucoup dans la création de logos et également la cartographie.

W3C (World Wide Web Consortium) : Il s'agit d'un organisme de standardisation à but non lucratif, chargé de promouvoir la compatibilité des technologies du World Wide Web. Le but de l'organisation est que tous les acteurs professionnels du web utilisent les mêmes normes, règles et moyens techniques dans le développement de leurs outils web. A l'aide de processus et recommandations, le W3C s'efforce d'uniformiser la façon de travailler sur le web afin de le rendre plus accessible et plus facile à travailler pour tous.

WWW (World Wide Web) : abréviation très connue, souvent placée au début d’une URL, communément appelée web ou toile (d’araignée) mondiale, elle désigne l’ensemble des systèmes informatiques connectés à internet et utilisant des normes communes pour diffuser des pages d’informations multimédias.